La soirée de la honte

img_7647-32

Hello les babys,

Aujourd’hui, je vous écris un petit billet d’humeur comme celui de la dernière fois. J’en profite pour vous remercier de tous vos retours positifs ! Cependant, avant de m’épancher et de vous dévoiler le fond de mes pensées, petit zoom sur ce shooting. Comme vous avez pu le voir sur les différents réseaux, j’ai collaboré avec Florie Photography afin de capter à tout jamais ce look. Je ne sais pas vous, mais je trouve le défi hautement relevé ! J’adore l’atmosphère qui se dégage des photos.  Si vous recherchez une photographe de qualité, je vous conseille vivement de contacter Florie. Et pssst : elle a un petit coup de coeur pour les reportages de mariage, je dis ça, je dis rien.

Hier, j’ai assisté à un phénomène social que l’on appelle « la nuit des rencontres » . Vous savez, ce genre de soirée à laquelle votre bonne copine vous convainc de vous rendre parce que ça va être cool et qu’il y aura des cocktails. En l’occurrence, cette bonne copine, c’était moi. Verdict de la soirée : certes, je n’ai peut-être pas ramené l’homme avec qui j’allais vivre heureuse & avoir beaucoup d’enfants (pitié, peut-on enlever le « beaucoup » de cette phrase ?) mais que Dieu m’en soit témoin, j’aurai au moins bien ri !

J’ai passé la nuit à analyser mes compères les Humains sur fond de disco & d’odeur de cigarillos. Vous l’aurez compris, la moyenne d’âge frôlait celle de mes parents réunis. Sachez d’ailleurs que le twerk est devenu has-been, la tendance est dorénavant aux doigts en l’air. Si si, je vous assure. Au niveau des rencontres, j’ai eu le choix entre un ado de 17 ans au cou empli de suçons & un retraité de 70 ans. Cruel dilemme.

Je vous vois déjà en train de penser que je déteste ce genre de soirées, mais détrompez-vous ! Durant l’espace de quelques heures, j’ai pu jubiler de ce pouvoir exclusivement féminin qu’est celui de se faire payer des verres. Certains de mes collègues crieraient au scandale en lisant cette dernière phrase tout en s’interrogeant sur la disparition de mon discours féministe (anti-Trump, tout ça tout ça). J’assume, j’aime profiter de faire partie de la catégorie du sexe faible pour boire des coups à l’œil. Mettre à bien sa faiblesse est une force, non ?

Sur ce, je vous laisse déjà. Je me suis rabattue sur un serveur durant le quart d’heure américain, je dois l’appeler.

Ps : je vous écris cet article tout en écoutant la playlist « Love is all around » sur Deezer. Ghost, Dirty Dancing, Coup de Foudre à Notting Hill & Titanic… Tout y est. Risible mais tellement agréable !

Cette histoire est (presque) une totale fiction.


Robe COS – disponible ici

Veste en jean Pull & Bear – même style ici

 Chaussettes Asos

Chaussures Truffle Collection achetées sur Asos – disponibles ici

 Sac Even & Odd acheté sur Zalando

Chapeau Zara – disponible ici

img_7579-8img_7599-13img_7577-7img_7650-33img_7662-35img_7731-48img_7628-22img_7639-29img_7588-11img_7612-17img_0023-1img_7684-42img_7778-56img_7670-36img_7573-6img_7643-30img_7716-46img_7741-49img_7744-50img_7622-19img_7688-43

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s